Titre: Druaga no Tou
Titre Alternatif: The Tower of Druaga / La Tour de Druaga

Titre Original: ドルアーガの塔

Studio: Gonzo

Genre: Aventure – Comédie – Fantasy – Magie – Romance

Druaga no Tou : the Aegis of Uruk Episodes: 12

Druaga no Tou : the Sword of Uruk Episodes: 12

Date de diffusion: Saison 1 / 5 Avril 2008 – 21 Juin 2008

                               Saison 2 / 9 Janvier 2009 – 27 Mars 2009

Au milieu du royaume d’Uruk a été reconstruit la tour de Druaga, le seigneur des ténèbres. Quatre-vingts ans après avoir été détruite par le roi Gilgamesh, ce haut lieu des forces du mal apparait tel un furoncle au milieu de la prospère contrée. Jil est un Gardien, qui, pour ses premiers pas en tant que mercenaire, fait équipe avec son frère Neeba et les compagnons de celui-ci :Fatina, Kally et Utu. Considéré comme trop tendre, il est renvoyé du groupe après sa première mission. Mais le jeune idéaliste ne s’avoue pas vaincu et compte bien devenir le nouveau héros du pays en détruisant Druaga. Pour ce faire, il part à la recherche de nouveaux partenaires. Il ne tardera pas à se faire remarquer par la charmante Kaaya et la taciturne Ahmey…
 
 
Je préviens tout de suite à ceux qui n’ont pas encore vu Druaga no Tou et qui d’ailleurs souhaitent s’y mettre: ne vous arrêtez pas au premier épisode. Je vous assure que la suite de la série n’a absolument rien avoir avec ce premier avant-gout. Il s’agit simplement d’un épisode qui s’amuse des clichés d’aventure en les parodiant avec ses personnages à des fins comique. Et même si j’ai bien rigolé devant cette parodie, la suite est beaucoup plus intéressante. Druaga no Tou est un excellent anime d’heroic fantasy. L’histoire et l’univers restent dans les codes classique d’heroic fantasy voir même de RPG mais le terme « classique » ne signifie sans saveur. Il existe des similarités d’où son « classique », pourtant, tout au long de l’aventure, l’intrigue qui semblait rester simple se réveille être plutôt recherché et l’originalité de chaque étage de la tour rajoute de la fraîcheur à l’univers (et je parle pas de l’étage de glace).
 Je pense aussi que la bonne réalisation et le rythme des scènes donnent ce côté entraînant, je ne m’ennuyais absolument pas devant un épisode. Qui dit scène d’action, dit aussi une animation à gérer, est ce que l’anime s’en sort ? J’ai même envie de dire qu’il la réussit haut la main parce que l’animation est superbe. Ensuite, les arrières plan et paysages sont aussi magnifique que varié. J’ai remarqué aussi que les saisons sont certes dans le même univers mais quand même différentes: la première saison installe l’intrigue et se tourne vers la comédie; la seconde arrive pour réponde aux questions, mettre une fin à l’intrigue et contrairement à l’autre se déroule dans une ambiance plus sombre (c’est normal vu les thèmes à traiter dans cette saison 2). J’aime autant l’une que l’autre personnellement. Et cet anime est arrivé à me faire pleurer et rigoler à la fois (non, ce n’était pas des pleurs de rire). Ce que je veux dire c’est que l’on enchaîne passages sérieux, comiques et parfois triste. On ne s’attarde jamais longtemps dans la même ambiance, mais l’intensité de ces moments est très forte. Et pour finir, je me suis attachée très vite aux personnages, comme Kupa et Welt qui restent vraiment l’élément comique en toute saison (je n’arrêtais pas de terminer mes phrases en su après, merci Kupa). Et vous, petits mousquetaires, ça vous a plu ?

 

 

 

Druaga no Tou : the Aegis of Uruk Episodes:
Druaga no Tou : the Sword of Uruk Episodes:

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *